CHAISSAC&COBRA
sous le signe du serpent
Musée Soulages, Rodez
16 novembre – 8 mai 2022

Exposition dédiée à Vanessa Noizet, historienne de l’art

Pour la première fois en France une exposition réunit l’œuvre de l’artiste français Gaston Chaissac (1910-1964) et des artistes du groupe CoBrA. Elle célèbrera les familiarités plastiques, les profonds bouleversements propres à ces représentants de l’art d’après-guerre. Francs-tireurs de l’art moderne, Chaissac et les CoBrA, dans le même temps -ne serait-ce que par leur proximité avec le critique Michel Ragon- sont d’essence populaire ; leur art fait écho à la
précarité, à l’enfance et à l’imagination. Leur art exalte la vie, l’invention et la spontanéité. Chez les uns une irruption, chez l’autre une durée.

En 1950, dans le numéro 6 de la revue internationale Cobra, Gaston Chaissac, défini un peu vite comme sabotier – il est cordonnier in partibus- livrait une de ses fameuses lettres adressée au peintre prétendument naïf Jules Lefranc. La
lettre de Chaissac -un conte- voisinait avec un bois gravé de Jean Dubuffet, des géants Gilles de Binche, une ardoise de Raoul Ubac, mais aussi des œuvres de Jorn, Corneille, Alechinsky… Les CoBrA ouvraient un univers collectif,
secouaient l’art comme une corde, une onde tellurique frôlant l’art brut et les avant-gardes.

Chaissac&CoBrA Sous les signe du serpent à Rodez
prolonge l’exposition organisée au Kunstmuseum Den Haag (KMDH) : CoBrA en Chaissac Zielsverwanten “âmes soeurs”.

Le fil directeur diffère d’un lieu à l’autre, « l’homme orchestre » en Aveyron, les peintres pyrotechniques de CoBrA aux Pays-Bas.

Cet accrochage compte 130 peintures, dessins, collages, objets, lettres (des totems notamment) issus de collections privées majeures, de musées néerlandais, principalement du KMDH, de la Karel Appel Foundation, pour les œuvres de CoBrA ; des œuvres provenant de fonds privés exceptionnels (suisses et belges notamment), de collections publiques françaises, dont le riche musée de l’Abbaye Sainte-Croix des Sables d’Olonne, de galeries de
référence, pour les œuvres de Gaston Chaissac. Le Centre Georges Pompidou.

L’exposition témoigne d’une affinité étonnante entre ces artistes, pour la forme et pour le contenu. Elle privilégie les œuvres les plus novatrices. Chez ces artistes, l’intensité des couleurs en aplats associées à une énergie linéaire
spontanée et créative donnent lieu à une expressivité presque magique. Bien que le nom CoBrA s’inspire des villes originaires de ses membres (Copenhague, Bruxelles, Amsterdam), il fonctionne avec une unité d’objectifs notamment politiques et poétiques.

visuels :
Gaston Chaissac, personnage serpent enroulé, 1949 – collection particulière. Adagp, Paris 2021

Karel Appel, woman with cat (femme avec chat), 1950 – Kunstmuseum Den Haag, Adagp, Paris 2021

Gaston Chaissac, sans titre, la porte, 1953 – musée d’art moderne et contemporain, Abbaye Sainte-Croix, Les sables d’Olonne, Adagp, paris, 2021

 Individuel adulte :

de 7 € à 11 € à la journée

Voir les tarifs 

CHAISSAC&cobra
Chaissac, la porte

Expositions passées

Retrouvez les expositions temporaires passées qui ont eu lieu au musée Soulages.